La ville de Brest et l’ensemble de la métropole gagnent des habitants ces dernières années. Venant après un long déclin pour Brest et une longue stagnation pour l’ensemble des huit communes, c’est une nouvelle qui nous réjouit. L’Insee, dans une étude récente, anticipe aussi une croissance démographique plutôt modérée lors des deux prochaines décennies. 

Or quel constat si l’on regarde la consommation des terres agricoles sur notre métropole ? De 1975 à 2019, la population de la CUB devenue métropole est passée de 206668 habitants à 209722 (chiffres INSEE). Dans le même temps, sur le même territoire, les terres urbanisées ont plus que doublé, au détriment des terres agricoles essentiellement ! De quoi nous interpeller au regard des enjeux de lutte contre le changement climatique et de protection de la biodiversité mais aussi de l’autonomie alimentaire à Brest.

L’étalement urbain, la construction de routes, le déménagement des activités professionnelles en périphérie : voilà les facteurs qui font que nous occupons aujourd’hui deux fois plus d’espace que dans les années 70 sans être plus nombreux. Qu’en sera-t-il demain ?

Pour que les futurs habitant.e.s soient bien accueillis dans le cadre de vie exceptionnel qu’est l’agglomération Brestoise, il est essentiel de le préserver et de le valoriser. Pour cela, il faudra renforcer résolument le travail de renouvellement urbain et la rénovation des quartiers, investir fortement dans les transports en commun et les mobilités actives et ne pas céder à la tentation ou à la facilité de retomber dans un urbanisme du 20e siècle organisé autour de la seule voiture individuelle.

Le Plan Local d’Urbanisme de la métropole sera révisé pendant le prochain mandat. Cette révision devra être précédée par un large débat démocratique associant largement les habitant.e.s, les acteurs associatifs, économiques et les élus. Le but sera de définir ensemble un nouveau PLU à la hauteur des enjeux contemporains, pour préserver les sols, la biodiversité et le climat, tout en offrant un cadre de vie propice à l’épanouissement de chacun.e et aux activités économiques locales. Il est important d’arriver au plus vite au « zéro artificialisation » des sols. La façon d’y arriver doit être débattue largement. Ce débat sera animé par une commission extra-municipale dédiée qui travaillera avec le conseil de développement du Pays de Brest.

Ce sera l’occasion de préfigurer une assemblée locale du temps long qui aura la responsabilité de veiller à ce que les grands projets locaux soient conformes aux intérêts écologiques et sociaux des générations futures et qui sera mise en place dans le cours du mandat.

Sans attendre la révision complète du PLU, dès le lendemain de l’élection, nous prendrons des premières mesures pour commencer ce chemin vers la zéro artificialisation, et nous nous engageons à :

  • préserver la vallée du Restic, espace naturel remarquable au nord de Brest, en l’écartant définitivement des tracés possibles dans le cadre d’un « contournement Nord-Lambezellec ».
  • faire un moratoire sur l’urbanisation prévue à moyen terme, pour laisser le temps au débat sur la révision de PLU de se dérouler.  Cela permettra de sauvegarder davantage de terres agricoles. Par exemple, les terrains de la fontaine Margot cultivés en bio par la ferme de Traon Bihan et dont l’urbanisation est encore à venir en 2024 seront confortés dans leur vocation agricole.
  • réinterroger les différents projets prévus qui déplacent de l’activité de ville à sa périphérie. Par exemple, nous questionnerons la pertinence d’un nouveau stade de foot au Froutven, avec les porteurs du projet et les représentants des supporters, usagers du stade, par rapport à une possible rénovation du stade actuel en cœur de ville. À Nantes, par exemple, le projet de nouveau stade a été abandonné au profit d’une modernisation du stade existant, ne pourrait-on pas faire pareil à Brest pour la dynamique de notre centre ville !

1 commentaire

MICHEL APPRIOU · 8 janvier 2020 à 21 h 12 min

renove f Le ble ? et vous faite quoi des riverains?des parkings sont il prevut? venez voir un soir de match ceux que subissent les riverains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *