Communiqué de presse du 30 janvier 2020

La liste de Ronan Pichon avait ouvert le débat en réinterrogeant la pertinence du projet de nouveau stade et en envisageant une rénovation du stade actuel. Les réponses apportées par certains candidats sur la nécessité de construire un nouveau stade privé au Froutven cherchent à occulter le nécessaire débat qu’il faut avoir avec les Brestoises et les Brestois.

Ce débat doit traiter objectivement des atouts et des faiblesses du projet. Aujourd’hui, il n’y a eu aucun débat public sur le sujet. Les échanges n’ont eu lieu qu’entre les responsables du Stade Brestois 29 et le Président de la Métropole. Des échanges plus larges d’ailleurs que la seule question d’un stade puisqu’un vaste projet immobilier et hôtelier entoure le projet (200 logements, 3000 m² d’activités économiques et près de 80 logements hôteliers) en sortie d’agglomération. La question du grignotage de nouvelles terres agricoles est extrêmement problématique.

Il n’y aurait pas besoin de débat car le projet serait uniquement sur fonds privé. C’est oublier les millions d’euros que la métropole a prévu de mettre en acquisition du foncier et de travaux pour tous les nouveaux aménagements autour du stade, là aussi non présentés en Conseil. C’est oublier les impacts financiers d’un équipement d’envergure de ce type (avec Fan Zone modulable) sur la programmation des grands équipements publics (Aréna, Parc de Penfeld, Quartz) dans l’écosystème local. C’est oublier l’impact économique sur le centre-ville de Brest et les hôtels déjà existants. C’est oublier les coûts induits par le devenir sur site du stade actuel.

La liste Brest Écologie Solidarités souhaite que soit mis en place un véritable débat public sur le projet. Un débat sur la base d’études d’impacts environnementaux, mais aussi d’impacts économiques pour les différents acteurs du territoire. Nous souhaitons pouvoir comparer les deux projets et leurs coûts réels induits, publics comme privés.

Évalué au doigt mouillé, la rénovation du stade Francis Le Blé serait impensable parce que coûtant 50 M€ d’argent public. L’Arena ne l’était-elle pas à 40 M€ ? Pourtant c’est aujourd’hui une très belle réussite, équilibrée financièrement qui accueille de nombreux spectacles sportifs et culturels, en plein centre de Brest.

Nous ne contestons pas la nécessité pour notre ville de se doter d’un stade de haute qualité répondant aux besoins de nos sportifs et de leurs supporters, et n’en déplaise à certains, nous avons au sein de Brest Ecologie Solidarités des amateurs de football et ce depuis longtemps. Notre volonté est de pouvoir décider collectivement et sans à priori de cette question importante. Nous devons avoir un véritable débat démocratique qui interroge la pertinence du projet de nouveau stade.

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *