Pour leur rendre la ville plus accessible, nous améliorerons la voirie de façon à maintenir la mobilité et le lien social. Notamment en installant plus de bancs, de rampes et de mobiliers urbains adaptés et en portant une attention particulière à la réfection des trottoirs.
La place de la publicité doit être revue. C’est une pollution visuelle, un gaspillage énergétique lorsqu’il s’agit de panneaux électrifiés, et une incitation à la surconsommation. Nous réduirons dans un premier temps la taille et le nombre des panneaux publicitaires à Brest en révisant le Règlement Local de Publicité (RLP). A la fin de la délégation de service public à l’opérateur gérant le mobilier urbain, nous proposerons des alternatives à ce fonctionnement pour réduire drastiquement la publicité en ville. Par ailleurs, nous augmenterons les panneaux d’affichage libre pour les événements culturels et à but non lucratif.
Le secteur du BTP génère environ 247 millions de tonnes de déchets par an en France et seulement 35% sont actuellement recyclés alors que 80 à 90% sont réutilisables. Il faut donc accompagner le développement d’une filière de réemploi des matériaux et de valorisation des déchets du BTP. De plus, le secteur du bâtiment représente 45% de la consommation d’énergie en France, 22% des émissions de Gaz à Effet de Serre, 25% de la consommation d’eau, et utilise beaucoup de ressources naturelles (granulats, bois tropicaux…). C’est donc un secteur à fort enjeu environnemental. Nous proposons d’intégrer les réflexions autour de la déconstruction dans les projets de construction, de créer un atelier central municipal du réemploi de matériaux du bâtiment, qui aura pour  mission de reconditionner, préparer, réparer si besoin, stocker pour améliorer la disponibilité des produits et augmenter les opportunités de réemploi, et d’élargir la réflexion autour des éco-matériaux de manière systémique.
Rénovation du bâti, végétalisation des cours intérieures : appuyer les copropriétés du centre ville souhaitant s’engager dans cette démarche d’amélioration de la qualité et de végétalisation de l’habitat.
  • Élaborer notre nouvelle stratégie de territoire en concertation avec les autres communes de la Métropole et les habitant·e·s : pour une Métropole qui a réussi sa transition écologique en 2050
  • Améliorer la gestion et la collecte des eaux pluviales
  • Installer des points d’eau potable dans la ville
  • Mener et favoriser la participation des habitant·e·s aux opérations de renouvellement urbain (ANRU) engagées à Bellevue et Recouvrance. Mener les politiques de rénovation de l’habitat (OPAH-RU) sur de nouveaux quartiers priorisés comme Kerinou
  • Lancer un plan pluriannuel d’investissements (PPI) sur l’adaptation des écoles au changement climatique, désimperméabiliser les cours et végétaliser les toits des écoles
  • Poursuivre et accélérer la rénovation énergétique des bâtiments publics
  • Développer une offre diversifiée de logements pour les étudiant·e·s, notamment en impliquant les bailleurs sociaux sur des logements disponibles pour la colocation
  • Favoriser l’habitat partagé, intergénérationnel mais aussi l’adaptation du parc de logements sociaux pour les personnes âgées à faibles ressources
  • Réaménager les espaces urbains en fonction des envies et besoins des gens qui habitent le quartier, en lien avec les CCQ, les Conseils citoyens, les acteurs locaux
  • Favoriser l’installation d’activités économiques (épiceries, petits commerces…) et culturelles dans tous les quartiers
  • Aller plus loin dans les plans de redynamisation (habitats, commerces) du haut Jaurès et de Recouvrance
  • Lancer une grande concertation populaire pour le réaménagement de la place de la Liberté et des espaces urbains repérés comme sensibles et ayant besoin d’animation dans chaque quartier
  • Relancer la réflexion autour de l’avenir de Pontaniou
Catégories : Le Projet