Les propositions détaillées par thématique

Télécharger le programme complet :

L'ensemble des propositions

  • Créer un service mobile d’accès aux droits et aux soins
  • Conforter les enveloppes budgétaires, Ville et Métropole, pour la politique de la ville : soutien aux Quartiers Politique de la Ville (QPV) sur l’insertion professionnelle, l’égalité femmes-hommes, l’accompagnement des jeunes, la participation des habitant·e·s
  • Mettre en place une politique transversale du handicap
  • Travailler à obtenir le label “Tourisme et Handicap”
  • Préparer l’Acte II du plan de sensibilisation à la consommation d’alcool
  • Mieux soutenir les aidant·e·s des aîné·e·s et réfléchir à un lieu de ressources
  • Co-construire une politique de solidarités avec les acteurs sociaux et continuer à soutenir les structures sociales existantes
  • Réfléchir à la mise en place d’une Nuit des Solidarités. Travailler à une meilleure prise en charge des jeunes sans ressources et des enfants à la rue
  • Former des ambassadrices et ambassadeurs de santé : impliquer les habitant·e·s dans les actions de prévention et d’accès aux soins
  • Développer l’accessibilité des soins pour les personnes en graves difficultés de santé (physiques et psychiques) et renforcer le conseil local de santé mentale
  • Rendre la ville plus accueillante à tous les âges
  • Assurer le droit à l’hébergement d’urgence pour les sans-abris : établir un état des lieux et réfléchir au parcours d’accompagnement
  • Renforcer la cellule habitat indigne pour aider les personnes en précarité de logement et lutter contre les logements insalubres
  • Renforcer l’accueil et l’accompagnement des nouveaux·elles arrivant·e·s à Brest afin de favoriser leur insertion citoyenne, sociale et professionnelle
  • Accueillir dignement et humainement les migrant·e·s
  • Lancer une étude sur la tarification sociale de l’eau
  • Etudier la faisabilité économique pour la création « d’un revenu minimum social garanti »
  • Créer et porter un Crédit municipal : une banque solidaire
  • Créer une délégation à la grande pauvreté
  • Assurer l’égalité femme/homme au travers des politiques locales
  • Soutenir la création d’un Refuge pouvant accueillir les mineur·e·s et jeunes majeur·e·s LGBT+, y compris les migrant·e·s
  • Favoriser l’ouverture d’un lieu partagé pour les associations LGBT+, lieu de rencontres, d’échanges, de culture et de « pause »
  • Cantines scolaires : assurer des repas 100% bio et/ou local et proposer une alternative végétarienne à chaque repas à coût équivalent pour les familles
  • Création d’une SCIC pour gérer la cantine scolaire (cuisine centrale) : Société Coopérative d’Intérêt Collectif
  • Préserver les espaces agricoles de la métropole, favoriser l’installation en agriculture biologique
  • Développer une agriculture urbaine : développement des jardins partagés et familiaux, projet de ferme urbaine à vocation pédagogique à Bellevue
  • Ouvrir et rendre plus transparente la cellule foncière agricole 
  • Renforcer les moyens financiers du projet alimentaire métropolitain
  • Développer un réseau d’épiceries sociales et solidaires  
  • Informer et sensibiliser à une alimentation de qualité et locale
  • Donner la possibilité aux maisons de retraite d’accueillir des animaux et de travailler le lien des résident·e·s avec la nature (via des poulaillers partagés…)
  • Lancer un plan de réduction du gaspillage alimentaire : dans la restauration collective et les évènements
  • Travailler à la mise en place d’une cantine sociale avec portage des repas
  • Créer un Espace Test Agricole pour encourager l’installation de nouveaux·elles paysan·ne·s
  • Organiser un forum annuel des associations et des forums associatifs dans les quartiers de Brest
  • Sécuriser les financements des associations
  • Porter une véritable politique d’hébergement des associations
  • Organiser des espaces permanents de rencontres et d’expression entre associations et habitant·e·s, autour de la transition écologique, type maison éco-citoyenne
  • Aider les bénévoles dans leurs fonctions en soutenant l’accueil, l’information, le conseil, l’aide, l’accompagnement et la formation
  • Démocratiser l’open source et constituer un panel d’outils libres à distribuer à chaque association
  • Mettre en place un programme de type “cinquante-cinquante” permettant à une association ou une école de monter un projet  d’amélioration du cadre de vie financé par la ville et géré par le·la porteur·se de projet
  • Soutenir et former les associations sur le recours au financement participatif (crowdfunding)
  • Proposer des ateliers de bricolage, des lieux de réparation et d’échanges de savoirs (type repair café, fablab) pour une véritable économie circulaire locale qui renforcera le lien social
  • Encourager les communs à Brest (Brest en Communs)
  • Travailler à une charte des communs à Brest qui pourra servir, par exemple à la réflexion autour du site de l’Avenir
  • Favoriser la mutualisation des équipements et locaux associatifs et municipaux à la demande des usagers
  • Porter le projet Fabcity, qui invite à repenser l’impact et les pratiques du numérique pour relocaliser la production industrielle, artisanale, alimentaire et énergétique sur le territoire
  • Utiliser les anciens locaux du Fourneau pour y installer un espace dédié à la fabrication partagée, au réemploi et à l’économie circulaire.
  • Mener un travail pour pouvoir accueillir des espaces d’expérimentations professionnelles dans nos équipements de quartier, en coopération avec les associations qui les animent
  • Créer une délégation d’élu·e à la place de l’animal en ville
  • Développer les espaces dédiés aux animaux type caniparc et les équipements de propreté
  • Soutenir une politique de stérilisation des chats errants en partenariat avec les associations de protection animale
  • Engager le transfert de la fourrière du Minou sur un autre site, en concertation avec les autres communes de la Métropole
  • Interdire les cirques avec animaux sauvages
  • Créer un équipement intermédiaire accessible, type salle polyvalente en centre ville à disposition des associations pour des petites programmations, résidences
  • Développer des résidences d’artistes dans tous les quartiers
  • Mettre en place une carte “Sortir à Brest” qui permette un accès facilité aux loisirs, événements culturels ou sportifs pour les jeunes et étudiant·e·s
  • Rénover le musée des Beaux-Arts, concerter sur le réaménagement du Carré des Arts et rénover le Quartz
  • Valoriser les cultures urbaines, techniques et populaires. Soutenir la culture amateur
  • Mettre en place un dispositif de soutien à la création et au maintien de cafés-concerts. Soutenir le développement de la scène musicale brestoise
  • Permettre le développement des acteurs culturels de l’ESS, en formant et en sensibilisant aux outils de l’économie solidaire
  • Faciliter l’accès aux fonds européens pour les acteurs culturels
  • Mettre en place des critères d’éco-responsabilité et d’accessibilité dans les subventions et les conventionnements avec les acteurs culturels
  • Encourager et valoriser les actions des professionnel·le·s de la culture, rattaché·e·s aux grands équipements, visant à aller à la rencontre des publics qui ne peuvent pas se déplacer (EHPAD, hôpitaux…) et à accueillir de nouveaux publics issus des Quartiers 
  • Donner toute sa place aux arts dans les politiques d’urbanisme et d’aménagement de l’espace public
  • Construire au sein du service culture un dispositif d’accès à la culture pour tou·te·s avec médiation des acteurs sociaux et promotion des cultures urbaines et populaires 
  • Développer des projets de partenariat novateurs dans le champ des cultures numériques
  • Protéger le patrimoine historique et artistique matériel et immatériel de Brest, valoriser les parcours culturels et touristiques reliant les sites patrimoniaux, valoriser la mémoire et les savoir-faire des ouvrier.e.s brestois.e.s, de l’arsenal et de la construction navale
  • Communiquer, valoriser le sens des noms de rues et de lieux à Brest
  • Avoir une action spécifique pour lutter contre les violences faites aux femmes, aux enfants et aux personnes vulnérables lors des manifestations publiques
  • Développer la culture scientifique et technique
  • Développer l’enseignement bilingue à l’école
  • Réfléchir à la place du breton dans l’ensemble des politiques de la ville et de la métropole et en faire la promotion à tous les organismes parapublics des deux collectivités (ex. Brest’aim)
  • Proposer une heure de breton dans toutes les écoles et dans tous les collèges
  • Respecter la toponymie originale des lieux
  • Mener la réflexion avec le milieu associatif pour la création d’une Ti ar vro (Maison de langue et de la culture bretonne)
  • S’engager à mettre en place une signalétique bilingue à chaque changement de panneau
  • Limiter l’usage du plastique et des emballages jetables dans le fonctionnement des services  de la collectivité et au sein des événements financés par la collectivité
  • Lancer une étude sur la tarification incitative des déchets
  • Etudier la mise en place de réseaux de chaleur en sortant d’une logique de traitement des déchets
  • Soutenir le développement de la vente en vrac, par la promotion et l’éducation
  • Encourager la pratique de la consigne sur les produits locaux et la vente à emporter
  • Développer la pratique du compostage et étudier la faisabilité d’une collecte séparée des biodéchets
  • Organiser un “Défi Quartier et Familles Zéro Déchet”
  • Soutenir la formation d’un réseau des acteurs du réemploi et valoriser la seconde main
  • Introduire des clauses de réemploi et de réparabilité dans la commande publique
  • Créer un service dédié aux participations citoyennes destiné à renforcer et appuyer toutes les procédures de participation, de concertation, de débat local
  • Renforcer les effectifs et les services des mairies de quartier
  • Mettre en place dans tous les quartiers des fonds d’initiative citoyenne, visant à financer les initiatives des habitant·e·s pour la vie de leur quartier. L’attribution de ces fonds sera gérée par les maires de quartier, les conseiller·e·s de quartier et les conseiller·e·s citoyen·ne·s
  • Créer un droit à la pétition (5% du corps électoral) pour interpeller les élu·e·s et obtenir un avis du conseil
  • Instituer une présidence des Conseils Consultatifs de Quartier (CCQ) choisie parmi les conseiller·e·s de quartier (et non plus par un·e élu·e de la ville) pour conforter l’indépendance de ces instances
  • Mettre en place une assemblée du temps long à mi-mandat (cf pacte de la transition).
  • Instituer un bureau des temps chargé de travailler à l’accessibilité des horaires des services publics locaux
  • Augmenter le nombre de panneaux d’affichage libre et les séparer des panneaux pour les manifestations culturelles à but lucratif
  • Signature d’une charte d’engagement des élu·e·s (et de la charte Anticor) 
  • Protéger les droits des élu·e·s de l’opposition pour garantir l’expression d’un contre-pouvoir
  • Rendre public et compréhensible le budget municipal
  • Rendre accessibles les données publiques (open data)
  • Mettre en place une charte de déontologie pour les élu·e·s et les services ainsi qu’un·e référent·e déontologue qui vérifiera son application
  • Mener une politique RH exemplaire en luttant contre les discriminations et toutes les formes de harcèlement, en renforçant la vigilance et en responsabilisant les agent·e·s dans leur travail
  • Allouer une part du temps de travail des agent·e·s de la collectivité à leur initiative pour le bien commun
  • Suppression du vote électronique et retour au vote papier
  • Conforter le budget participatif
  • Laïcité : faire vivre et faire connaître le guide des bonnes pratiques sur la laïcité
  • Créer un fonds coopératif local d’investissement dans la transition écologique
  • Favoriser l’émergence de coopératives locales dans les domaines où il existe des carences (modèle Preston UK)
  • Créer des éco-pôles en ville autour de l’artisanat éco-responsable (sur le modèle des technopoles)
  • Encourager la création d’AMAP dans le domaine de l’artisanat associant producteur·rice·s, artisan·ne·s et consommateur·rice·s
  • Mettre en oeuvre un plan emploi quartier, en s’inspirant du Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée
  • Encourager la filière de déconstruction navale, dans le respect de normes sanitaires et environnementales responsables
  • Valoriser la pêche locale et favoriser les activités de transformation sur le port
  • Encourager de nouvelles activités économiques respectueuses de l’environnement et valorisant la rade
  • Veiller à la qualité des conditions de travail sur l’espace portuaire et à la santé des travailleur·se·s (veille/observatoire santé au travail)
  • Travailler à ce que Brest prenne pleinement sa place dans les filières industrielles en lien avec les énergies marines renouvelables et particulièrement les éoliennes flottantes
  • Oeuvrer pour l’inscription de Brest dans les schémas européens de transport
  • Soutenir les projets d’entreprises d’insertion qui créent de l’activité et de l’emploi pour les personnes qui en sont le plus éloignées
  • Soutenir l’entrepreneuriat artisanal dans les quartiers comme en centre-ville
  • Développer les conditions d’une vraie approche transversale de soutien aux entreprises sur tous les sujets sur lesquelles elles pourraient être accompagnées sur la transition écologique
  • Développer les locaux commerciaux à loyer modéré pour relancer l’installation de commerces et locaux professionnels en ville (dispositif du générateur étendu à Recouvrance par exemple)
  • Stopper la délocalisation des activités vers les zac en périphérie pour revitaliser le centre-ville et les centres de quartier 
  • Offrir un week-end d’utilisation gratuite des transports à l’occasion de la Foire Saint-Michel
  • Faire un diagnostic de la vacance des locaux sur l’ensemble du centre ville et des centre-bourgs
  • Instituer des assises régulières du commerce, de la restauration et de l’artisanat, pour favoriser le dialogue entre les élu·e·s, les commerces et les chambres consulaires
  • Développer les boutiques à l’essai dans des locaux inoccupés du centre-ville
  • Travailler sur le développement de l’usage des stationnements en parkings souterrains, près des zones de chalandise
  • Rénover les Halles de Saint-Louis en valorisant les savoir-faire locaux. Rénover le marché de Kerinou
  • Aménager le premier terminal et comptoir de fret à la voile
  • Rythmes scolaires : Conserver une semaine de 4,5 jours avec 5 matinées d’école, des TAP repensés collectivement en 2022. Revenir sur une organisation de la semaine scolaire et des TAP, sur le modèle jours longs/jours courts, à la rentrée 2020
  • Penser la ville pour les enfants, les aîné·e·s et les personnes en situation de handicap pour faire une ville plus agréable, accessible et sécurisée pour toutes et tous
  • Ouvrir une seconde crèche bilingue sur Brest
  • Renforcer la création de crèches, augmenter le nombre de places et aider à l’installation des assistant·e·s maternel·le·s
  • Aménager des aires de jeux pour tous les enfants, y compris ceux qui portent un handicap
  • Former des ambassadeurs et ambassadrices de santé spécialisé·e·s sur la jeunesse
  • Faire le lien entre les jeunes et le monde professionnel (orientation professionnelle des jeunes)
  • Mettre en place une semaine à la rentrée, dédiée aux jeunes et rassemblant les acteurs de la jeunesse
  • Dans la mesure du possible, lier chaque école à un potager
  • Protéger les terres agricoles et naturelles et améliorer l’accès à la nature en ville
  • Préserver la vallée du Restic et les terres agricoles de la fontaine Margot
  • Atteindre l’objectif de Zéro artificialisation des terres
  • Mesurer et améliorer la qualité de l’air et de l’eau
  • Brest zéro pesticides pour le secteur public et privé
  • Mettre en œuvre le nouveau plan climat et rechercher des axes d’amélioration supplémentaires dès le début du mandat
  • Viser le label Gold de la démarche Citergie et développer Tinergie en lien avec Ener’gence sur la rénovation des maisons individuelles et des copropriétés
  • Poursuivre les alliances territoriales pour assurer la qualité de l’eau
  • Ville “zéro pollution lumineuse » : expérimenter une trame noire, dans le prolongement de la trame verte et bleue, via la mise en place d’un schéma directeur d’aménagement lumière (SDAL)
  • Elargir le périmètre des bâtiments publics concernés par un contrat de fourniture avec un fournisseur en énergie renouvelable
  • Créer de nouveaux parcs en ville reliés par une “boucle verte”, valoriser les abords de la Penfeld
  • Remettre la Penfeld au cœur de la ville, relancer la « Commission Penfeld »
  • Permis de végétaliser la ville pour les particuliers (appui du service des espaces verts, “rond de jardin” et charte des communs)
  • Créer davantage de jardins partagés et familiaux
  • Installer des potagers sur les toits plats de bureaux ou d’immeubles
  • Planter 1 arbre par naissance
  • Soutenir les projets de mobilités de jeunes scolaires (écoles, collèges et lycées) vers les villes jumelées
  • Intégrer l’association nationale des villes et territoires accueillants : l’ANVITA
  • Renforcer les moyens de la Métropole alloués à la recherche des fonds européens, à la veille des partenariats européens thématiques, à l’accompagnement et à l’information des acteurs locaux en lien avec les politiques européennes.
  • Encourager les projets en lien avec les solidarités internationales
  • Faire de Brest une ville “hors TAFTA-CETA-JEFTA-APE”
  • Renforcer la place de Brest métropole dans l’association des villes atlantiques (AVA)
  • Renforcer la visibilité de Brest auprès des institutions européennes
  • Rendre accessible l’information institutionnelle de l’Union européenne à toutes et tous, notamment aux jeunes et aux associations du pays de Brest
  • Soutenir les projets de mobilités internationales
  • Accueil des chercheur·se·s et étudiant·e·s étranger·e·s : faire de Brest, une ville où il fait bon venir étudier, en pensant l’attractivité internationale de la ville, l’accueil des étudiant·e·s et des chercheur·se·s, les jumelages
  • Intégrer Brest dans les réseaux de villes européennes et s’inscrire dans les réseaux de villes en transition
  • Stabilité des impôts locaux à l’exception du Versement Mobilité 
  • Faire des achats publics un levier de la transition écologique et des emplois locaux, et travailler avec les acteurs publics de la métropole pour élargir cette démarche
  • Instituer un budget carbone qui sera voté en même temps que le budget monétaire. Il aura un objectif de diminution d’une année sur l’autre
  • Créer une Agence des Mobilités du Pays de Brest
  • Faire des transports en commun une véritable alternative : renforcer fortement le réseau de bus et leur fréquence
  • Construire la 2e ligne de tram vers l’Hôpital de la Cavale Blanche et un Bus à Haut Niveau de Service vers Lambézellec
  • Organiser un bus de nuit et étendre les horaires du tram (avec présence de médiateur·rice·s), et les rendre gratuits le weekend
  • Travailler sur l’abonnement mensuel à Bibus, pour aboutir au cours du mandat à une grille tarifaire simplifiée et stable avec 4 types de tarifs selon les ressources des usager·e·s : 40/20/10/0 euros par mois. Améliorant ainsi la tarification sociale
  • Rendre accessibles les tarifs sociaux Bibus aux étudiant·e·s boursier·e·s. Tarif Tempo (revenus les plus faibles) amené de 6,2€ à 0€
  • Penser la ville pour les piéton·ne·s : sécurisation des abords des écoles, rues piétonnes, circulation apaisée
  • Développer la pratique du vélo et encourager un “système vélo”
  • Expérimenter un bus-rade entre Plougastel et le Technopôle en passant par Le Relecq-Kerhuon et les ports de Brest, comme alternative à l’usage de la voiture individuelle
  • Réfléchir aux modes de déplacements sur le port de Co’ pour les rendre plus doux (voies piétonnes et cyclables)
  • Faire une vraie place aux enfants dans la ville : développer le principe de “rue aux enfants, rue pour tous”. Expérimentation de la fermeture de rues à la circulation pour permettre aux enfants de s’approprier l’espace public
  • Améliorer le stationnement voiture des résident·e·s. Etudier la mise en place de nouveaux parkings silos pour libérer de l’espace public 
  • Développer le covoiturage et l’auto-partage
  • Généraliser les zones à 30 km/h et systématiser les zones de rencontre dans les centres-bourg (priorité aux piéton·ne·s et vitesse limitée à 20 km/h)
  • Travailler sur l’interconnexion tram/train 
  • Encourager les initiatives de pédibus et vélobus pour le ramassage scolaire
  • Poursuivre le projet internet pour tous / en habitat social
  • Favoriser l’usage des outils numériques libres par tou·te·s et respectueux de la vie privée
  • Continuer le soutien à l’usage de l’Heol numérique
  • Populariser et faire connaître la fabrication numérique (poursuivre Fab@Brest)
  • Faciliter l’accès à la formation : numérique, intelligence collective, accès à l’écrit et à l’oral
  • Améliorer l’accès au digital tout en gardant des interfaces matérielles et humaines
  • Favoriser les services collaboratifs (fablab, makerspace, framasoft, chaton)
  • Favoriser le déploiement du réseau de fibre métropolitain
  • Accompagner le GIX BrestiX
  • Brest.fr : rendre le site plus accessible (et plus utile)
  • Favoriser le collaboratif (fablab, makerspace)
  • Faire de wiki Brest un outil intégré dans la valorisation du patrimoine local
  • Faire de la carte Korrigo la carte d’accès aux services locaux
  • Moderniser les outils collaboratifs à disposition des agents de la ville
  • Anticiper les conséquences de l’élévation du niveau marin sur les zones portuaires 
  • Favoriser l’éco-tourisme maritime en rade, au port de Brest
  • Travailler à la mise en place d’une véritable gouvernance de la rade, qui associe l’ensemble des collectivités riveraines et des acteurs professionnels de cet espace unique et remarquable
  • Revoir l’aménagement et l’accessibilité de la plage du moulin blanc
  • Encourager la pratique de la voile scolaire et la découverte du milieu marin
  • Travailler localement pour que se développent les liens entre les différents acteurs de la recherche, de l’innovation, de l’industrie et des ports afin de réinventer l’activité portuaire à Brest et réintégrer ces ports pleinement dans la ville
  • Améliorer l’accueil et la protection des victimes de violences en réhabilitant le Cercle Naval.
  • Doubler le nombre des médiateurs·rice·s urbain·ne··s. Mobiliser et concerter les éducateur·rice·s de rue, les gardien·ne·s d’immeubles. Il faut assurer une présence humaine et bienveillante partout et particulièrement dans les points sensibles des quartiers
  • Réunir « les acteurs de la nuit » pour élaborer une politique de la nuit qui protège : des bus tardifs, des médiateur·rice·s de nuit, de la prévention alcool et stupéfiants, des lieux adaptés aux pratiques festives, etc.
  • Mettre en place des mesures d’information et de prévention sur les risques industriels et nucléaires
  • Organiser un bilan public annuel de l’action municipale et citoyenne autour de la tranquillité publique
  • Développer les marches exploratoires des femmes dans l’espace public
  • Réhabiliter ou créer des terrains de sport, gymnases et autres équipements sportifs pour défendre l’accès au plus grand nombre à la pratique sportive, notamment le terrain de foot Guéguéniat et le terrain multisport Menez Paul
  • Favoriser l’activité physique comme un élément de santé publique, à tous les âges et  faire vivre la convention sport/santé
  • Reconnaître et valoriser le bénévolat sportif, important à Brest, par la mise en place de formations, de reconnaissance des compétences
  • Combattre la violence, le racisme et le sexisme dans les stades et ailleurs
  • Ré-interroger le projet du stade de football au Froutven. Concerter et impliquer les Brestois·es dans le choix de rénover le stade existant, Stade Francis Le Blé, ou de bâtir un stade privé
  • Soutenir le développement et valoriser le sport amateur et de loisirs
  • Proposer un guide, une charte d’engagement et un kit pour écologiser les manifestations sportives et festivals
  • Développer les parcours santé dans la ville pour inciter à la pratique du sport
  • Accompagner les Ehpad dans le développement de l’activité physique adaptée
  • Favoriser l’intégration sociale par le sport des personnes en situation de handicap
    • Installer des aménagements urbains adaptés aux ancien·ne·s
    • Réduire la place de la publicité en ville, pollution visuelle et gaspillage énergétique
    • Promouvoir l’éco-conception et l’isolation des bâtiments et les métiers de la déconstruction
    • Mener et favoriser la participation des habitant·e·s aux opérations de renouvellement urbain (ANRU) engagées à Bellevue et Recouvrance. Mener les politiques de rénovation de l’habitat (OPAH-RU) sur de nouveaux quartiers priorisés comme Kerinou
    • Lancer un plan pluriannuel d’investissements (PPI) sur l’adaptation des écoles au changement climatique, désimperméabiliser les cours et végétaliser les toits des écoles
    • Poursuivre et accélérer la rénovation énergétique des bâtiments publics
    • Développer une offre diversifiée de logements pour les étudiant·e·s, notamment en impliquant les bailleurs sociaux sur des logements disponibles pour la colocation
    • Favoriser l’habitat partagé, intergénérationnel mais aussi l’adaptation du parc de logements sociaux pour les personnes âgées à faibles ressources
    • Réaménager les espaces urbains en fonction des envies et besoins des gens qui habitent le quartier, en lien avec les CCQ, les Conseils citoyens, les acteurs locaux
    • Favoriser l’installation d’activités économiques (épiceries, petits commerces…) et culturelles dans tous les quartiers
    • Aller plus loin dans les plans de redynamisation (habitats, commerces) du haut Jaurès et de Recouvrance
    • Lancer une grande concertation populaire pour le réaménagement de la place de la Liberté et des espaces urbains repérés comme sensibles et ayant besoin d’animation dans chaque quartier
    • Mener une stratégie d’acquisition immobilière, en centre ville, sur des îlots urbains pour créer des démonstrateurs d’îlots en transition
    • Élaborer notre nouvelle stratégie de territoire en concertation avec les autres communes de la Métropole et les habitant·e·s : pour une Métropole qui a réussi sa transition écologique en 2050
    • Améliorer la gestion et la collecte des eaux pluviales
    • Installer des points d’eau potable dans la ville
    • Etudier la mise en place d’un système de tiers-financement pour la rénovation des logements
    • Relancer la réflexion autour de l’avenir de Pontaniou